LIFE Biodiv’Est

 

Life Biodiv’Est, un programme au service de l’action pour la biodiversité en Grand Est

Le principal objectif du projet est de construire les conditions pour l’action, en développant le socle nécessaire à la mise en œuvre de la Stratégie Régionale pour la Biodiversité.

 Il s’agit de mobiliser les acteurs, en renforçant les moyens d’agir en faveur de la biodiversité et de démultiplier l’engagement des porteurs de projets.

De manière opérationnelle, le projet aura pour objectif de développer une ingénierie, c’est à dire développer les compétences techniques et écologiques à même d’analyser les enjeux à la croisée de l’écologie, de l’aménagement du territoire, de l’agriculture, la sylviculture… Cette ingénierie sera mobilisée pour accompagner les porteurs de projets (publics ou privés) dans l’élaboration de projets concrets, mais aussi dans l’élaboration de plans de gestion, de plans de préservation d’espèces et de milieux vulnérables, la mise en œuvre de programmes d’actions opérationnels, ou encore dans l’intégration de la biodiversité dans les politiques publiques sectorielles.

Une connaissance fine de la biodiversité et de son état à toutes les échelles territoriales constitue un prérequis indispensable pour mener à bien des politiques publiques ambitieuses et intégrées en matière de biodiversité. Le projet aura ainsi pour objectif le renforcement des moyens d’action de l’Observatoire Régional de la Biodiversité et de la plateforme éponyme afin d’améliorer l’état de référence de la biodiversité du Grand Est et de rendre disponible les informations collectées pour mieux cibler les actions à mener sur le territoire en vue de soutenir la mise en œuvre de programmes de suivi de la biodiversité.

Enfin, le projet aura pour objectif de démultiplier la mobilisation de tous les acteurs du territoire en faveur de la biodiversité. Il est nécessaire d’ouvrir la question de la biodiversité au-delà du monde naturaliste qui porte de longue date ces enjeux de biodiversité. Le changement d’échelle d’action doit passer par la mobilisation de tous notamment du monde économique et des citoyens.

Principales actions du programme

Les actions proposées dans le cadre du projet sont transversales et touchent de manière directe ou indirecte l’ensemble du réseau écologique, des milieux et espèces remarquables, aussi bien les réservoirs (dont les espaces Natura 2000 font partie cf. contexte) que les corridors écologiques.

A. Actions préparatoires

  • ACTION A01 : Déclinaison régionale du Cadre d’Action Prioritaire
  • ACTION A02 : Diagnostic de l’ingénierie
  • ACTION A03 : Élaboration et mise en œuvre de 10 plans d’action régionaux espèces et milieux naturels menacés dans le Grand Est

 

C. Des actions concrètes de mise en œuvre

  • ACTION C01 : Création de modules de formation eaux-biodiversité à destination des élus, des professionnels et de l’enseignement supérieur.
  • ACTION C02 : Élaboration, centralisation et publication d’indicateurs et de descripteurs de la biodiversité régionale
  • ACTION C03 : Harmonisation de la cartographie des trames vertes et bleues
  • ACTION C04 : Développement d’une cellule d’assistance technique des porteurs de projets
  • ACTION C05 : Construction et animation d’une stratégie foncière régionale en faveur des espaces naturels
  • ACTION C06 : Construction et l’animation d’un pôle de gestion des milieux en Grand Est
  • ACTION C07 : Ingénierie pour la construction et l’animation de programme d’amélioration de la biodiversité en milieux agricoles « Restaurer la biodiversité dans les espaces agricoles »
  • ACTION C08 : Programme d’amélioration des connaissances sur l’impact du changement climatique sur les milieux forestiers et connaissance sur les services rendus par les milieux forestiers
  • ACTION C09 : Opérations pilotes d’adaptation /atténuation du changement climatique en milieux forestiers
  • ACTION C10 : Programme d’amélioration des connaissances de l’impact du changement climatique et des services rendus par les agroécosystèmes prairiaux du Grand Est.
  • ACTION C11 : Opérations pilotes d’adaptation / atténuation du changement climatique en milieu prairiaux
  • ACTION C12 : Stratégie “quiétude de la faune sauvage” : création et animation de 50 zones de quiétude
  • ACTION C13 : Création/extension et gestion de 10 Réserves Naturelles Régionales (RNR) pilotes

 

D. Suivi de l’impact des actions du projet

  • ACTION D01 : Evaluation de l’impact socio-économique du projet
  • ACTION D02 : Evaluation de l’impact du projet sur la biodiversité du territoire (espèces et restauration de milieux)
  • ACTION D03 : Evaluation de la contribution du projet à la mise en œuvre du Cadre d’Action Prioritaire et de la Stratégie Régionale Biodiversité

 

E. Sensibilisation du public et diffusion des résultats

  • ACTION E01 : Création d’outils de communication sur le projet Biodiv’Est
  • ACTION E02 : Animer et développer la plateforme régionale biodiversité
  • ACTION E03 : Stratégie de mobilisation des porteurs de projets
  • ACTION E04 : Sensibilisation des classes de primaires, collèges et lycées du Grand Est à la biodiversité
  • ACTION E05 : Animation de la vie citoyenne et du bénévolat
  • ACTION E06 : Mise en réseau
  • ACTION E07 : Elaboration d’une stratégie de réplicablité et de transférabilité

 

F. Gestion et suivi du projet

  • ACTION F1 : Coordination du projet

Une ambition forte portée par de nombreux partenaires

Le projet dans sa globalité atteint un montant de 26 471 000 € pour une période de 10 ans (2021-2031) et regroupe 16 partenaires co-bénéficiaires.

  • Les 6 Parcs Naturels Régionaux : Ardennes, Ballon des Vosges, Forêt d’Orient, Lorraine, Montagne de Reims, Vosges du Nord. Leurs domaines d’action sont notamment la protection et la gestion du patrimoine naturel et culturel, l’aménagement du territoire et la sensibilisation. Ils seront impliqués dans les actions d’ingénierie, d’innovation et de sensibilisation.
  • ODONAT Grand Est la tête du réseau régional des associations naturalistes pour la faune. Elle sera impliquée dans les actions d’amélioration de la connaissance et développement de l’ORB.
  • Les Conservatoires d’Espaces Naturels de Lorraine et de Champagne Ardenne et d’Alsace contribuent à la préservation d’espaces naturels et semi-naturels notamment par des actions de connaissance, de maîtrise foncière et d’usage, de gestion et de valorisation du patrimoine naturel. Ils interviendront dans les actions d’amélioration de la connaissance, d’ingénierie, d’animation foncière, de d’animation de la vie citoyenne et du bénévolat.
  • Les Conservatoires Botanique Alsacien, Lorrain et du Bassin Parisien ont pour principales missions la connaissance et la conservation du patrimoine végétal. Ils interviendront dans les actions d’amélioration de la connaissance et d’ingénierie.
  • La Chambre Régionale d’Agriculture du Grand Est est un organisme consulaire. Elle a pour mission de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et Environnement des exploitations agricole et de leurs filières, d’accompagner les territoires et d’assurer une fonction de représentation auprès de pouvoirs publics et des collectivités. La CRAGE sera notamment impliquée dans les action d’ingénierie et de développement des projets de biodiversité en espace agricole (haies, arbres, couverts, auxiliaires…).
  • Les têtes de réseau des associations d’éducation à nature, l’environnement et du développement durable (ARIENA, LOREEN et le Graine Champagne-Ardenne). Elles seront impliquées dans les actions de mobilisation des acteurs, médiation territoriale et de formation.
  • La Caisse des Dépôts et de Consignation Biodiversité est opérateur de compensation. Elle accompagne les acteurs publics et privés dans leurs stratégies de la biodiversité. Elle sera impliquée dans les actions d’innovation, notamment en ce qui concerne les financements innovants et la sensibilisation des élus sur les évolutions de documents d’urbanisme.

Son élaboration, à l’instar de l’élaboration de la Stratégie Régionale Biodiversité, est portée par la Région mais se concrétise grâce à l’appui du Collectif Régional

 

Pourquoi un projet Life Intégré ?

La Stratégie Régionale Biodiversité a mis en lumière la nécessité de préserver l’existant et de restaurer la biodiversité dite ordinaire, notamment dans les milieux agricoles et urbanisés. Le processus d’élaboration de la Stratégie Régionale Biodiversité a souligné les besoins importants de mobilisation de tous, aussi bien des décideurs que du grand public.

La connaissance des espèces et des milieux, à une échelle pertinente pour l’action, manque pour permettre un suivi de l’état de la biodiversité, l’identification des enjeux clé, le choix des actions les plus pertinentes et, a posteriori, le suivi de l’impact des actions menées.

Enfin, l’ingénierie écologique et les connaissances techniques ainsi que les ressources humaines pour identifier les actions pertinentes, formuler des projets et les mettre en œuvre manquent aux acteurs qui souhaitent s’engager dans des actions concrètes de gestion et de préservation de la biodiversité.

Engagement des acteurs, connaissance et ingénierie sont des préalables indispensables à l’action en faveur de la biodiversité.Aussi le présent projet Life vise à répondre à ces enjeux en donnant les conditions pour passer à l’action et accélérant l’engagement des entreprises, agriculteurs, associations, citoyens…

Depuis juillet 2020, en déclinaison de la Stratégie Régionale Biodiversité, et dans une optique de mobilisation des fonds européens, les services du conseil régional ont mobilisé les partenariats, échangés avec la commission européenne et le ministère de la transition écologique. Une « concept note » synthétisant les objectifs, partenariat, et moyens du projet Life Grand Est : « Biodiv’est » a été déposée à la commission européenne le 6 octobre 2020 et a reçu un avis favorable en novembre. Le projet Grand Est fait ainsi partie des 4 projets européens présélectionnés et constitue le seul projet français retenu à ce stade. Les services et les partenaires financiers et techniques sont en cours de rédaction de la proposition complète à déposer pour le 25 mars 2021. Dans ce projet la Région dispose de l’appui du Ministère de la transition écologique.

 

Documents à télécharger

Part A – administrative information

Part B – technical summary and overall context of the project

Part C – detailed technical description of the proposed actions