Un plan d’action pour préserver les végétations des mares

Juliette Murgier, chargée d'étude flore et habitats au CBN du Bassin Parisien, en plein exercice de détermination floristique - Crédit photo : Arthur Coutin

Contributeur

Région Grand Est

LIFE Biodiv’Est

Publié le 11 juin 2024

L’élaboration du Plan d’Action Végétations des mares par le Conservatoire Botanique du Bassin Parisien (CBNBP) suit son cours en Champagne-Ardennes avec la réalisation d’inventaires terrain. Objectif : déterminer les espèces présentes, les associations végétales auxquelles elles appartiennent et caractériser la richesse floristique en Grand Est. 

Les végétations des mares, un enjeu national et régional

Les mares constituent un écosystème très riche en biodiversité, en accueillant notamment une flore riche et patrimoniale et une faune très diversifiée (libellules, amphibiens, papillons, etc.). A l’échelle métropolitaine, on constate une réduction de ces milieux de 30% à 70% selon les régions*.

La mise en place d’un plan régional d’action répond donc à cet enjeu fort de conservation. Il permet d’améliorer les connaissances sur la distribution de la flore des mares à l’échelle régionale, de mettre en place des mesures de gestion et de conservation de ces habitats et de sensibiliser le grand public à ces écosystèmes parfois méconnus. Le PRA Végétations des mares vient enrichir le Plan Régional d’Action Mares (PRAM) avec un volet flore qui complète les inventaires déjà menés sur la faune.

Inventorier 450 mares sur le territoire champardennais

Depuis le mois de mai, le Conservatoire Botanique National du bassin parisien réalise une série d’inventaires sur le territoire champardennais.  Il s’agit d’inventorier 450 mares réparties sur un ensemble de milieux naturels.

Comme se déroule un inventaire et quelles espèces peut-on observer ? Explications avec Juliette Murgier, chargée d’étude flore et habitats au CBN du Bassin Parisien qui effectue une sortie terrain sur la commune de Le Baizil dans la Marne. L’objectif est de réaliser un inventaire de toutes les espèces présentes sur la berge et en périphérie ainsi que les espèces aquatiques et de noter toutes les caractéristiques de la mare : hydrologie, écologie, etc.

En vidéo : Juliette Murgier (CBNBP) utilise un grappin qui facilite la récolte de la flore aquatique au fond des cours d’eau.

Au cours de cette visite, 6 mares différentes et pas moins de 25 espèces dont certaines sont patrimoniales (Rénoncule peltée) ont été observées, ce qui illustre la richesse de cet écosystème.

 

Ces inventaires permettront de déployer une feuille de route sur  les actions de conservation et de sensibilisation à mener en Grand Est.

Aller plus loin

👉 L’élaboration et la mise en œuvre de 10 plans d’action régionaux espèces et milieux naturels dans le Grand Est – qui intègre le Plan régional d’Action Végétations des mares – constitue l’une des 27 actions du projet LIFE Biodiv’Est. Cette action est pilotée par la Région Grand Est, en partenariat avec le Conservatoire Botanique National du Bassin parisien (CBNBP) et l’Office des Données Naturalistes du Grand Est (ODONAT).

👉 Comment ont été choisis les 10 PRA à mettre en œuvre ? Le choix des plans s’est effectué à partir des objectifs définis par la Stratégie Régionale Biodiversité (SRB) et prennent en compte, en plus des espèces ou groupes  d’espèces, les habitats. Ils ont été choisis en fonction de plusieurs critères : le statut de menaces des espèces (UICN), la responsabilité régionale, la prise en compte des taxons méconnus ou délaissés, la capacité de pouvoir agir rapidement ou encore la présence d’experts régionaux.

👉 Télécharger le document Plan régional d’action végétations des mares – protocole de terrain

 

* Sajaloli B. et Dutilleul C. 2001 – Les mares, des potentialités environnementales à revaloriser- PNRZH. Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement. Agences de l’eau. BRGM. 142 p.